Le paillage, à l’origine réalisé avec de la paille de toutes natures, consiste à recouvrir le sol entre les cultures de façon à empêcher la pousse des mauvaises herbes et limiter les apports en eau. Cette technique a progressivement perdu de son importance chez les amateurs, tandis que les professionnels utilisaient massivement les films plastiques dont on connaît les nuisances potentielles.

Les bienfaits du paillage naturel, qui connaît un retour logique, sont de plusieurs ordres:

  • – Il empêche avec efficacité la pousse des mauvaises herbes
  • – Il réduit donc la consommation en désherbant
  • – Il réduit les besoins en eau des plantes, en limitant l’évaporation
  • – Il évite le lessivage du sol lors des gros orages
  • – Il enrichit le sol en matière organique lors de la décomposition de la couche inférieure en contact avec le sol.
  • – Il participe au recyclage naturel des résidus de culture ou de la transformation des bois (écorces).

Les matériaux disponibles aujourd’hui:

Vous pouvez pailler en fine couche vos déchets broyés de taille de haie. Attention à la fermentation en cas de taille en vert. Vous pouvez aussi utiliser vos tontes de gazon, mais en prenant garde aussi à la fermentation si la couche était trop épaisse.

Sinon, vous trouverez les sacs d’écorce de pin ou d’autres arbres, en différents calibres, mais aussi des résidus d’autres espèces cultivées qui donneront d’excellents résultats.

  • Jardinerie de Montesson

    52 bis, Av Gabriel Péri
    78360 MONTESSON